Utilisée pour traiter les humains, l’harpagophytum est aussi efficace pour soulager la douleurs chez les chiens. Mais attention au dosage !

La famille des Pédaliacées est une source importante de plantes médicinales. Parmi elles, l’harpagophytum procumbens est utilisé depuis des millénaires.

Son nom latin, signifiant “harpon végétal”, évoque le fruit de cette plante si particulière. Constitué de petites griffes, il s’agrippe partout sur quiconque l’approche d’un peu trop près. C’est d’ailleurs en se fixant dans les parties charnues des sabots du bétail, propageant ainsi des maladies, que l’harpagophytum a hérité du surnom de “griffe du diable”.

Pourtant, c’est bien cette même “griffe du diable” qui est utilisée en phytothérapie pour soigner et soulager les hommes comme les animaux !

Mais quelles sont ses propriétés médicinales dont de nombreuses personnes vantent l’efficacité ? Dans quels cas pouvez-vous donner de l’harpagophytum à votre fidèle compagnon à 4 pattes ? Est-il vraiment sans risque ? Pour répondre à toutes vos interrogations, découvrez vite les bienfaits de l’harpagophytum pour le chien, et comment l’utiliser !

Quels sont les bienfaits de l’harpagophytum ?

Une illustration de l'harpagophytum procumbens

Cette plante originaire de l’Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement de la Namibie, est réputée pour son action anti-inflammatoire et analgésique. Voilà qui explique pourquoi l’harpagophytum est utilisé depuis des siècles en tant que médicament naturel.

Les vertus thérapeutiques reconnues de l’harpagophytum s’appliquent aussi bien aux humains qu’aux animaux. Employé en tant que complément alimentaire, l’harpagophytum soulage la douleur, améliore la mobilité et agit sur les problèmes digestifs. Il constitue également un apport en minéraux essentiels tels que le calcium, le magnésium, le fer… Sans oublier la vitamine C et toutes les vitamines du groupe B !

Vous savez maintenant pourquoi il est recommandé pour certains chiens, afin d’adoucir leur quotidien !

L’harpagophytum : pour quels chiens ?

Chien souffrant d'arthrose

En vieillissant, environ 1 chien sur 5 est victime d’arthrose ou d’arthrite, maladies progressives touchant les articulations. Pour ces chiens qui souffrent dès lors qu’ils doivent se déplacer, l’harpagophytum est particulièrement recommandé.

Il est également conseillé pour les chiens qui ont été blessés, pour ceux qui ont des douleurs musculaires, ainsi que pour les chiens sportifs, plus sujets aux tendinites.

Les chiens en surpoids peuvent bénéficier des nombreuses vertus de l’harpagophytum. L’obésité engendre naturellement des problèmes aux articulations. La “griffe du diable” permet d’alléger un peu cette douleur lancinante.

Votre chien souffre d’une insuffisance cardiaque ou rénale ? Il a du diabète et/ou des troubles gastriques ? Dans ce cas, évitez de lui administrer de l’harpagophytum.
Celui-ci est aussi déconseillé pour les femelles gestantes, ou pour celles qui allaitent encore.

De même, si votre chien prend déjà un autre traitement, prenez conseil auprès d’un vétérinaire avant de lui en donner.

Les avantages de la phytothérapie

Les principes actifs naturels ont prouvé depuis longtemps leur efficacité en termes de prévention, de soulagement et parfois même de guérison pour certaines maladies. En tant que plante médicinale, l’harpagophytum est lui aussi une alternative naturelle et aussi performante que certains médicaments classiques.

Aussi efficace qu’un anti-inflammatoire, mais sans stéroïde, la “griffe du diable” réduit la douleur de façon vraiment significative. De plus, elle ne présente aucun risque de surdosage, ni d’effets secondaires et indésirables.

Parce qu’il agit sur les toxines présentes dans le foie et les intestins, l’harpagophytum est également très utile pour aider la digestion. Sans oublier le fait qu’étant considéré comme un complément alimentaire, il est moins onéreux que les traitements habituellement prescrits par un vétérinaire !

Comment bien utiliser de l’harpagophytum ?

Plusieurs formes de l'Harpagophytum

Les différentes formes

L’harpagophytum se trouve le plus souvent en gélules ou sous forme liquide, ce qui simplifie son utilisation. Il suffit de le mélanger à l’alimentation de votre boule de poils préférée pour qu’il puisse agir.

Vous pouvez également en acheter sous forme de racine séchée. Pour en extraire les principes actifs, il faut alors réaliser une petite décoction à appliquer ensuite sur la ou les zone.s douloureuse.s.

Un dosage approprié

Doser l'Harpagophytum en fonction du poids du chien

Bien que le risque de surdosage soit quasiment nul, il est tout de même important de respecter la prescription en fonction du gabarit de votre chien.

  • Pour un chien pesant moins de 10 kg, 1 gélule par jour suffit. Elle représente 300 mg, et peut être divisée en une moitié le matin et l’autre le soir
  • Pour les chiens entre 10 et 20 kg, le dosage est de 600 mg, soit 2 gélules par jour, à raison d’une le matin et une le soir
  • Au-dessus de 20 kg, un chien peut prendre jusqu’à 3 gélules par jour, soit 900 mg répartis entre le matin, le midi et le soir

Quelle durée de traitement ?

Si votre chien a une douleur bien spécifique, suite à une blessure par exemple, donnez-lui le traitement journalier adapté à son gabarit durant 2 semaines.

S’il s’agit plutôt d’un traitement curatif, pour le soulager sur un plus long terme en cas d’arthrose notamment, vous pouvez lui donner la moitié de la dose sur environ 6 semaines.

Sachez qu’à titre préventif, l’harpagophytum peut s’administrer en dose réduite 3 fois par semaine.

Conclusion

Vous l’aurez compris, l’harpagophytum n’est pas seulement “la griffe du diable”, vecteur de maladies au sein des troupeaux. Il est aussi une plante aux vertus thérapeutiques confirmées et largement exploitées pour les hommes comme pour les animaux.

Cependant, quelles que soient les raisons qui vous amènent à donner de l’harpagophytum à votre chien, il est conseillé de demander l’avis d’un vétérinaire. Ainsi vous pourrez soulager votre animal de compagnie favori en ayant l’esprit tranquille !

Previous articleChat fugueur : quelles solutions pour le retrouver facilement ?
Next articleComment vous préparer au mieux à la fin de vie de votre animal de compagnie ?