Les puces sont un véritable fléau auquel il est difficile d’échapper. Si votre chat est concerné, voici les bons réflexes pour les éliminer.

Dans la nature, il existe des animaux dont la capacité à causer des désagréments est inversement proportionnelle à leur taille. Si le moustique est souvent la première espèce à laquelle tout le monde pense, les parasites ne sont pas en reste ! Poux, tiques, puces… Ces toutes petites bêtes sont souvent détectées alors qu’elles sont déjà bien installées sur leur hôte.

Les puces, notamment, deviennent vite un cauchemar pour les chats, mais également pour leur maître.sse ! Les femelles de cette espèce très invasive peuvent pondre jusqu’à 2 000 œufs par mois, à raison de 20 à 30 œufs par jour et par individu. Sachant qu’un chat aime se lover ici et là dans la maison, et donc semer les œufs partout où il passe, il est indispensable de traiter l’infestation sans délai !

Mais comment savoir si votre chat est infesté ? Quelle solution choisir pour éradiquer ces parasites rapidement, tout en prenant soin de votre matou ? De quelle façon nettoyer votre intérieur pour gagner la bataille contre ces minis envahisseurs ?

Suivez le guide pour connaître les bons gestes et vous débarrasser des puces de chat !

La puce, petite mais tenace !

Vue en gros plan d'une puce

La puce est un parasite externe, appelé ectoparasite, qui s’accroche sur la peau de son hôte pour se nourrir de son sang. Particulièrement à l’affût entre mars et octobre, les puces se fixent le plus souvent sur les animaux, comme les chiens et les chats. Bien qu’elles soient dépourvues d’ailes, elles sont capables de sauter très loin et très haut, pouvant ainsi passer d’hôte en hôte facilement.

Au fil des jours, les femelles pondent des œufs qui vont tomber au gré des déplacements du chat sur le canapé, sur les lits, le sol, entre les lames du parquet, les tapis… Une fois sorties de l’œuf, les larves trouvent un coin sombre, plutôt humide, pour y grandir en toute tranquillité en se nourrissant de déchets organiques.

Mais saviez-vous que ces larves pouvaient attendre plus de 100 jours avant de coloniser un hôte ? Sans intervention, ce cycle ne connaît pas de fin !

Les signes d’une infestation de puces

Un chat peut se gratter pour différentes raisons, sans systématiquement être infesté de puces. Cependant, si vous avez le moindre doute, il vous suffit de vous munir d’un peigne aux dents très serrées. Passez-le dans ses poils. Vous distinguerez peut-être des puces et des larves sur le peigne.

Vous pouvez également vérifier si des petits points noirs se trouvent sur sa tête, dans ses oreilles, dans son cou ou même à l’intérieur de ses cuisses. Il s’agit de crottes de puce, preuve indiscutable de la présence de ces indésirables.

Les solutions pour débarrasser votre chat de ses puces

Traitement contre les puces de chat

Le collier anti-puces

Le collier anti-puces est le premier choix insectifuge vers lequel se tournent de nombreux.ses propriétaires de chat. Cette solution est très prisée car très facile à utiliser.

Si les premiers colliers étaient uniquement efficaces pour la zone du cou, ceux d’aujourd’hui sont beaucoup plus performants. La substance qu’ils contiennent se diffuse via la peau du chat. Leur action est donc plus étendue et plus performante.

Comptez environ une semaine pour constater les premiers résultats.

Les pipettes anti-parasitaires

Il s’agit de dosettes contenant un liquide à appliquer sur des endroits stratégiques comme la nuque, entre les omoplates et/ou sur tout le dos. La diffusion du produit suffit à tuer les puces ayant élu domicile sur votre chat, sans risque de toxicité pour votre matou.

Très faciles à appliquer, ces pipettes font de plus en plus d’adeptes.

Le spray anti-puces

Le spray anti-puces s’applique par petites vaporisations, à rebrousse-poils, sur votre chat. Totalement inoffensif pour votre compagnon à 4 pattes, il peut également s’appliquer dans votre intérieur, sur les canapés, dans la litière… Partout où des œufs peuvent être déposés.

Avec une efficacité durant en moyenne 1 mois, le spray anti-puces peut aussi être utilisé en prévention.

Vous pouvez également en fabriquer un “maison”, avec du vinaigre de cidre de pomme.
Mélangé à un peu d’eau, ce répulsif naturel est vaporisé sur l’animal, en évitant soigneusement les zones sensibles comme les yeux, la bouche et les oreilles.

Avant d’employer un spray, vérifiez bien que votre chat en supporte le bruit ! Certains matous s’enfuient à la moindre pulvérisation !

Le shampoing anti-puces

Il en existe différentes variétés mais toutes ont pour but de tuer les puces en lavant le petit félin. Si votre boule de poils fait partie de ces chats qui acceptent les bains, utilisez de l’eau tiède et nettoyez toutes les parties de son corps.

Une alternative au shampoing est la mousse anti-parasitaire, à appliquer à rebrousse-poils sur l’ensemble du corps.

Et dans la maison ?

Chat qui se gratte le cou à cause de puces

La gamme de produits pour lutter contre les puces est large ! Les plus sollicités sont les sprays anti-puces et les diffuseurs. Très simples à l’usage et particulièrement efficaces, ils ont une action très rapide.

Mais pour vous débarrasser définitivement des œufs, des larves et des puces qui ont infesté votre intérieur en même temps que votre animal de compagnie, leur action seule ne suffit pas. Il est indispensable de la compléter avec un nettoyage minutieux et régulier de tous les endroits sensibles. Pour cela, l’aspirateur est votre meilleure arme.

Textile, carrelage, plancher… Aucun espace ne doit être laissé au hasard pour faire disparaître tous ces parasites.

Toutes ces méthodes pour lutter contre les puces ont fait leurs preuves. Leurs actions combinées renforcent leur efficacité. À noter qu’il existe également pour ceux qui le souhaitent des alternatives naturelles pour éliminer les puces des chats. En réagissant rapidement et en suivant ces conseils, les puces ne seront plus qu’un mauvais souvenir ! Et pour éviter une nouvelle infestation, la prévention reste la meilleure solution !

Previous articleBois de cerf pour son chien : bienfaits, utilité et dangers
Next articleComment nourrir un chat obèse ?